Un entretien qui se déroule en réalité augmentée ? Peut-être un jour. Mais ici, il ne s’agit pas du même type de technologie. L’intelligence artificielle a fait son entrée dans la sphère RH depuis quelques années. Si certains y sont encore réticents, d’autres l’ont parfaitement intégrée dans les différentes phases du processus de recrutement. Gain de temps, suppression des biais cognitifs, et simplicité d’utilisation, l’IA a de nombreux atouts quand il s’agit de détecter avec efficacité le potentiel des candidats. Découvrez comment gagner en productivité en automatisant certaines étapes de votre recrutement et devenez un recruteur augmenté !

Le recrutement augmenté

Une application de recrutement augmenté permet d’analyser des milliers de CV en quelques secondes. L’IA va extraire les éléments factuels du CV d’un candidat tels que son expérience professionnelle, ses compétences, facilitant ainsi la tâche au recruteur dans le triage de CV. Et ce n’est pas tout, la machine va également comparer les candidatures au profil moyen des employés de l’entreprise et des autres individus qui ont déjà été recrutés dans le passé via les données sauvegardées. Un gain de temps inestimable qui va permettre au recruteur de passer à la prochaine étape : l’entretien.

Quels sont ses avantages ?

Pour commencer, il s’agit de permettre aux services RH de se concentrer sur des tâches plus valorisantes. On oublie le tri manuel du CV, la sélection et l’évaluation des compétences etc. Les tâches fastidieuses du tri de CV sont désormais automatisées et permettent aux équipes en charge de se concentrer sur les autres phases du processus du recrutement.  

L’IA permet également d’éviter les grosses erreurs de casting qui peuvent coûter très cher à l’entreprise si l’on se fie trop à son intuition. Avoir recours à l’IA revient à laisser de côté le feeling pour réduire l’influence des biais cognitifs pour gagner en efficacité. En faisant abstraction de l’âge, de l’origine sociale et des diplômes d’un candidat, l’IA se concentre davantage sur l’expérience, l’expertise et les compétences d’un individu grâce à un algorithme presque infaillible. Ce sont donc sur des données objectives et factuelles que le recruteur pourra décider de rencontrer un candidat. L’IA permet également d’orienter son processus de recrutement vers la diversité et l’inclusivité.

Le recrutement prédictif

En support au recrutement augmenté, qui permet de gagner du temps lors de la présélection des CV, le recrutement prédictif va prédire l’avenir. Ce n’est pas une blague, on vous explique. L’IA permet de déterminer le potentiel d’un individu à intégrer un poste. Le but étant de limiter le turnover et donc les frais liés à un recrutement raté. C’est en se basant sur des données intrinsèques à l’entreprise comme : les employés actuels, le taux de désengagement sur un poste similaire, les qualités humaines appréciées dans les équipes ou leur niveau de satisfaction que l’IA va être en mesure de savoir quel est le profil qui match. Pour ce faire, les RH devront déterminer en amont les facteurs-clés de performance du poste à pourvoir. Après, l’élaboration précise d’un profil idéal, on laisse faire algorithme pour la sélection des meilleurs candidats potentiels.

Le recruteur augmenté

Le recruteur augmenté n’est pas une machine. Il sait utiliser L’IA de manière rusée et intelligente dans son processus de recrutement pour gagner en productivité. En ayant recours à ce type de recrutement, il pourra désormais diminuer le temps qu’il passe à la présélection des candidats. Grâce à l’algorithme de l’IA, il pourra uniquement se concentrer sur les bons profils et donc réduire le nombre d’entretiens à effectuer. La conséquence ? Un impact positif sur la marque employeur, puisque l’on prédit une augmentation de la performance au sein des équipes et une diminution du turnover à 1 an. En d’autres termes, le recruteur augmenté va dire à la machine ce qu’il recherche et saura prendre une décision juste en fonction des données récoltées par l’IA et des objectifs de l’entreprise.

L’Intelligence artificielle ne remplace pas l’Homme

Peut-on dire que les algorithmes sont totalement infaillibles ? Non, il y a toujours une marge d’erreur. Et c’est là où le recruteur reste maître du jeu. Si la machine remplace efficacement la tâche de l’humain en identifiant en 1 seconde les 10 meilleures candidatures parmi 500, elle ne peut pas remplacer la prise de décision du recruteur qui se base sur des éléments externes à l’algorithme. On pense notamment à l’étape importante qu’est la création d’une relation avec le candidat retenu. Cette relation passe aussi par une communication engageante à propos de la marque employeur et du poste à pourvoir. Il ne faut pas oublier que le rôle du recruteur est de donner envie à un candidat de rejoindre l’entreprise et ça, la machine ne peut pas s’en charger. Rester humain, et savoir utiliser l’IA pour optimiser certains processus, telle est la devise du recruteur augmenté

 

Un recruteur augmenté sait utiliser l’IA à son avantage pour rester productif et se concentrer sur le corps de son métier : l’humain. En déléguant les tâches fastidieuses à l’IA, il pourra accorder plus de temps à humaniser les relations avec les candidats retenus, optimiser la stratégie des gestions des talents, mettre en place sa politique GPEC et rendre la marque employeur toujours plus attractive.