Recrutement : comment on a transformé (RADICALEMENT) la boîte en ne recrutant plus que des « A-Players »​ (…et ce que l’on a appris en chemin)

Recrutement : comment on a transformé (RADICALEMENT) la boîte en ne recrutant plus que des « A-Players »​ (…et ce que l’on a appris en chemin)

FacebooktwitterlinkedinmailFacebooktwitterlinkedinmail

Les personnes qui trouvent les moyens de guérir les maladies les plus tordues ne sont pas des chercheurs fatigués et blasés… Ce sont des hommes et des femmes passionnés. Prenez également celles et ceux qui bossent à envoyer les gens sur Mars en ce moment (Coucou Elon Musk… 😃✌🏻) ou qui sont obsédés par le fait d’inventer de nouvelles façons de produire une énergie respectueuse de notre Planète… Pensez-vous qu’ils soient motivés par la perspective d’un gros chèque en fin de mois ou par l’opportunité d’avoir 5 ou 6 RTT de plus que leurs voisins ? Non, bien évidemment. Le point commun entre toutes ces personnes, c’est qu’elles ont la possibilité de faire ce pour quoi elles sont meilleures que n’importe qui d’autres et qu’elles ont l’opportunité de mettre ces talents uniques au service d’une cause qui compte pour elles, plus que tout.

Réfléchissez à ça 30 secondes… Imaginez un instant que l’on puisse permettre à chacune des 7 milliards de personnes sur cette planète de découvrir quels sont leurs talents naturels, ce qu’elles font mieux que personne. Imaginez également que chacune d’entre elles puisse trouver un job (ou exercer une activité) qui lui permette d’avoir un impact positif sur le monde… Un impact sans précédent. Imaginez-vous seulement 30 secondes à quoi ce Monde ressemblerait ?

C’est avec cette idée en tête qu’il y a 3 ans maintenant, chez AssessFirst nous avons choisi de réinventer la boîte, de mettre notre business « upside-down » (alors que l’affaire tournait plutôt bien pour nous…) et de tout remettre à plat pour nous permettre de CRÉER NOUS AUSSI DE VRAIES DIFFÉRENCES.

Aujourd’hui – tout juste 3 ans plus tard – la société connaît un succès sans précédent. En positionnant AssessFirst sur le segment du recrutement prédictif, notre chiffre d’affaire a augmenté de plus de 54% en 2016 (+200 nouveaux clients dont VISA aux USA, Toyota au Maroc, Leroy Merlin en Russie ou encore Le BHV Marais en France pour n’en citer que quelques-uns) et nous prévoyons cette année encore de battre des records de croissance !

Ce que j’aimerai partager avec vous aujourd’hui, c’est la façon dont nous nous y sommes pris pour passer le cap d’un business confortable et nous mettre en ordre de marche afin de bâtir un business avec – nous l’espérons et nous y travaillons désormais plus que jamais – une portée réellement mondiale.

 

Règle #1 – Identifiez ce que vous voulez… vraiment.

Tout le monde n’est pas prêt(e) à apporter une contribution unique au monde. Entendons-nous : Oui, nous avons tous envie de nous sentir spéciaux et d’avoir un impact extraordinaire. Mais combien d’entre nous sommes réellement capables de mettre tout ce qu’il faut (en terme d’efforts, de sacrifices personnels et d’heures de boulot à rallonge…) pour parvenir à cet objectif ?

Première chose à faire donc, vous fixer un objectif précis et réfléchir à tout ce que cela implique concrètement. Êtes-vous prêt à mettre votre business « Upside-Down » pour passer à l’étape d’après ? Etes-vous prêt à foutre par terre ce sentiment de sécurité que vous tirez de ce business rentable construit depuis 3, 5, 10 ou 15 ans pour vous retrouver « remis sur la sellette » et dans une situation d’inconfort au moins relatif, avec pour unique perspective le fait de parvenir – si tout se passe comme prévu – avec une boite dont la portée sera démultipliée par 10, 100 ou 1000… mais seulement d’ici quelques années (et avec AUCUNE garantie à 100% que cela advienne) ?

#MakeYourOwnChoice

 

Règle #2 – Ne recrutez que des A-Players ! (#NoCompromise)

A mission exceptionnelle, équipe exceptionnelle ! Si vous avez décidé de franchir un cap de ce type, pas question de partir à l’aventure avec des touristes… Vous feriez certes passer un bon moment de divertissement à tout le monde (au moins au début) mais c’est bien connu : On arrive pas au sommet juste avec des gars et des filles qui ont simplement envie de se distraire.

Plus le défi est d’envergure, plus vous devrez vous concentrer sur le recrutement de ce que l’on appelle des « A-Players », ces joueurs de première catégorie capables de résoudre des problèmes ultra complexes, de faire preuve d’un engagement sans faille et de tenir le cap lorsque le vent va se mettre à souffler un peu fort… Vous ne voulez pas de gugus qui vont chopper un gros rhume à la première rafale.

En ce qui nous concerne, voilà le profil « A-Players » que nous avons ciblé :

  • Capacités intellectuelles supérieures (nous visons systématiquement les 2% de personnes qui réfléchissent mieux et plus vite que le reste de la planète).
  • Motivations dynamisantes (nous intégrons uniquement des personnes capables de se bousculer et de sortir de leur zone de confort. Nous recrutons des personnes qui jouent pour gagner… pas celles qui jouent pour éviter de perdre).
  • Leadership personnel au top et capacité à évoluer dans le chaos (nous savons que le chemin sera semé d’embuches, nous avons besoin de gars et de filles #Solides).

AAEAAQAAAAAAAAu_AAAAJDlmYTQxMjI5LWU2YjUtNGFhOC1iZjA5LWMyOWNhZGQ4ZTY1MQ

Pour les recruter, nous avons procédé de façon ultra-méthodique :

  • Nous avons accordé 0 crédibilité à leur CV (d’ailleurs nous n’avons même pas lu la plupart de ceux qui nous ont été envoyés).
  • Au lieu de ça, nous avons systématiquement évalué les talents personnels de chacun grâce à notre solution d’analyse prédictive.
  • Nous avons considéré que celles et ceux qui ne souhaitaient pas aller jusqu’au bout du processus ne méritaient pas de monter à bord… (C’est certes un peu radical, mais ce fut notre décision).
  • Nous avons appliqué un filtre drastique à la sélection des différents profils que nous avons recueillis (Au-delà de 60%, ça passe. En dessous, on dégage).

Notez que la valeur seuil a été fixée à 60% et non à 100%. Nous sommes ultra exigeants et par conséquent un peu tarés… mais pas irréalistes. Nous SAVONS que l’être humain est capable d’adaptation et que la force d’un contexte tel que celui que nous avons mis en place (une boite avec une culture d’exigence et d’impact hors du commun) peut avoir un effet catalyseur sur chacun… Et puis nous valorisons la diversité plus que tout.

Pour info, voici les résultats obtenus par (quelques-uns) des membres de la boite :

Résultats team

Note : Le Chiffre de 0 à 100 représente l’alignement entre les Talents Personnels de la personne et le profil « A-Player✨ » idéal que nous avons défini.

 

Règle #3 – Faites sortir celles et ceux qui ne veulent / peuvent pas suivre.

Si vous vous êtes fixé une mission ultra ambitieuse, vous ne pouvez pas imaginer y parvenir avec un bloc de ciment à vos pieds. Vous n’allez pas faire un temps au marathon en vous foutant une brique de 15kg sur le dos…

Faites le point avec vos équipes. Soyez extrêmement clair(e) sur la nouvelle mission et les nouveaux objectifs. Pas question de leur laisser croire que tout va se passer comme cela s’est toujours passé. Vous SAVEZ que cela n’est pas vrai. Tout le monde doit savoir EXACTEMENT ce que cela implique pour lui/elle. Que ce soit en terme d’engagement, de compétences, d’attitudes.

Que tout le monde ne soit pas prêt illico… normal ! Qu’il soit de votre ressort d’accompagner chacun dans la transition et de donner les moyens aux un(e)s et aux autres de passer un cap, ça aussi c’est juste normal. Si vous ne le faites pas, vous n’êtes pas juste/fair avec celles et ceux qui vous ont fait confiance à un moment donné.

Mais si au terme de cet accompagnement, rien (ou pas grand chose) ne change, alors vous devez vous résoudre à vous séparer des personnes en question. Si vous ne le faites pas, vous allez juste les envoyer au casse-pipe. Et ça, c’est vraiment pas cool…

Nous avons fait ce choix également.

 

Règle #4 – N’hésitez pas à réorganiser la boite en fonction des talents personnels de chacun.

On ne passe pas d’un business « as usual » à un business exceptionnel en ne changeant rien à l’organisation en place (Faites un peu plus de ce que vous avez toujours fait et vous obtiendrez un peu plus de ce que vous avez toujours obtenu…). Pour vous préparer à votre nouvelle mission et à vos nouveaux défis collectifs, vous allez sans doute avoir besoin de revoir pas mal de choses dans votre organisation…

En ce qui nous concerne par exemple, nous savions que nous devions accorder (encore) plus d’attention à nos clients. C’est avec eux que nous construisons les solutions du futur et nous valorisons énormément leurs retours. Le couac, c’est qu’en nous concentrant sur la génération du nouveau business (afin d’augmenter notre CA pour pouvoir investir plus), nous avions peut-être perdu un peu le lien avec certains d’entre eux…

Nous avons donc décidé de mettre en place une équipe « Customer Success ». Cette équipe, nous avons voulu qu’elle soit concentrée uniquement sur les besoins des clients, sur leurs préoccupations, leurs attentes, leurs remarques. Notre objectif, c’était de permettre à cette équipe de se consacrer uniquement à ce que que nos clients aient une expérience EXCEPTIONNELLE d’AssessFirst. Leur rôle également, c’est de faire en sorte que la voix des clients soit portée partout dans la boite, que ce soit dans les équipes produit, au sein de l’équipe IT ou encore qu’elle résonne jusque dans les oreilles des Data Scientists de l’équipe Science & Innovation.

Customer Success

Les 2 personnes qui ont été choisies pour occuper ce rôle chez AssessFirst n’ont pas été choisies par hasard… loin s’en faut. Clément et Emmanuelle occupaient un rôle de consultant(e) commercial chez nous. Ils avaient certes des résultats exceptionnels dans leur job d’alors mais nous avons estimé (au vu de leurs prédispositions… et aussi des retours clients) qu’ils étaient les mieux placés pour prendre ce nouveau job !

BONUS : Ils présentent par ailleurs une excellente affinité professionnelle telle qu’on peut la prédire grâce à nos algorithmes…

Affinité Clem-Emma

Est-ce que la décision a été facile à pendre ? Non, certainement pas. Quand vous bougez 2 personnes qui ont des résultats extraordinaires dans leur job (et donc qui participent activement au succès économique de votre boite) à un nouveau job dans lequel certes vous les projetez bien… mais pour lequel tout reste encore à prouver, je peux vous assurez que vous avez intérêt à avoir sacrément confiance en leur capacité à se transformer en même temps que l’organisation toute entière… (et en nos algorithmes également 😜✌🏻 !!)

Règle #5 – N’imposez pas une nouvelle façon de travailler. Inventez-là avec vos équipes !

L’un des écueils dans lesquels la plupart des managers tombent lorsqu’il y a une réorganisation, c’est de croire que la solution doit venir d’eux et que leur rôle (une fois la solution géniale pondue) est de la faire redescendre / accepter par la Team.

Je ne connais rien de plus faux et de plus dangereux que cette façon de procéder… En fait, cette façon de faire est avant tout guidée par la peur. Les managers qui procèdent de cette façon pensent souvent que leur légitimité est directement liée à leur capacité à trouver la bonne solution (après tout, c’est pour ça qu’ils sont mangers non ?).

Le truc, c’est que souvent le manager (n’) a surtout (que) la vision globale de la situation… Ce n’est pas que cette vision globale ne soit pas importante : Elle l’est, et elle est même capitale. Mais elle ne constitue que la moitié de l’équation. Qui est en contact direct avec le client ? Qui sait mieux que personne ce que son job implique et la façon dont celui-ci pourrait être amélioré pour le meilleur ? Qui peut fournir les insights les plus « valables » concernant la meilleure façon de faire passer les évolutions de la boite tant en interne qu’en externe ? Ceux qui font le job, fin de l’histoire. Refuser ça, c’est être arrogant et limité dans sa capacité d’appréhension de la réalité.

Chez AssessFirst, nous aussi nous sommes tombés dans ce piège. Nous avions imaginé – il y a de ça quelques mois – une super organisation après avoir lu des bouquins, parlé à des gens, et blah et blah et blah… La vérité, c’est que ce qui a marché pour les uns ne va pas forcément marcher pour les autres (et parfois encore moins pour vous). Je peux vous garantir que lorsque vous vous retrouvez avec des équipes qui ne comprennent pas la direction dans laquelle vous voulez aller et qui du coup se mettent à faire de la résistance par rapport aux changements proposés (alors que cela n’est pas dans leur ADN), vous avez de quoi vous faire du soucis…

Mais – encore une fois – si vous savez écouter les retours/suggestions/bonnes idées de vos équipes (ils ne font pas ce qu’ils font juste pour vous faire c****), alors vous vous mettez à emmagasiner tout ce dont vous avez besoin pour inventer AVEC EUX la prochaine « meilleure version possible » de votre boite.

Règle #6 – Soyez un fanatique de l’exécution.

Les idées, les plans, l’organisation… tout ça c’est indispensable. Mais ce n’est rien sans une exécution parfaitement maîtrisée. Voici pourquoi il est important de vous donner des métriques pour valider – à toutes les étapes – la bonne réalisation des objectifs posés en amont.

Là aussi soyez Smart. Si vous mettez en place un système de rémunération sur objectifs par exemple, assurez-vous qu’il récompense bien les comportements attendus et qu’ils n’induisent pas de comportements parasites. Si le système peut être contourné ou détourné, alors vous avez tout faux. Faites simple également. Plus le système proposé sera lisible et facile à comprendre, plus vous aurez de chances de renforcer l’engagement de chacun à vos côtés et surtout dans le bon sens.

Soyez focus mais ouvert aux changements à la marge également. Avoir un plan pour réussir, c’est hyper important. Avoir la capacité à bouger un peu la barre pour s’adapter aux imprévus qui ne manqueront de toutes façons pas d’arriver, c’est encore plus crucial.

Attention – à chaque étape – à ne pas tomber dans le piège du « Biais de l’engagement ». Ce n’est pas parce que vous avez commencé à faire quelque chose et que ça marche (pour l’instant) que ce quelque chose ne devra pas être modifié en cours de route à un moment ou un autre. En un mot, faites en sorte de rester toujours #Focus, mais aussi #Alerte & #Agile en même temps.

Ce que ça a changé pour moi, personnellement…

Avec le recul, je peux vous assurer que même si nous n’en avons rien laisser transparaître au marché, ça a été un sacré bordel au sein d’AssessFirst ces 18 derniers mois. Pas un « bordel » au sens de « grand n’importe quoi » plutôt au sens de « voyage super mouvementé »… En 1 an et demi, le produit a été complètement transformé, le business-model mis par-terre, les équipes poussées à se réinventer plus d’une fois, le management remis en question parfois…

Il y a eu des périodes de doute, des rebondissements comme jamais, des périodes d’exaltation sans précédent… Mais je pense qu’au delà de tout ça, la chose la plus exceptionnelle qui nous soit arrivée, c’est de constater à quel point les gens AIMENT cette boite ! Nos clients, qui sont restés tous (ou quasiment tous) fidèles et qui nous suivent dans notre entreprise commune de tansformation des pratiques de recrutement et de management des talents.

Mais aussi et surtout chacun(e) dans la boite ! La plupart du temps, quand on en a marre de son job ou que l’on est poussé dans ses retranchements, on cherche un job ailleurs entre midi et deux et puis on pose sa dém’. Au lieu de ça, nous avons eu la chance extraordinaire que CHACUN D’ENTRE EUX nous challenge et vienne faire part de ses idées, de ses feedbacks, de son agacement à certaines occasions et de son extraordinaire regain d’enthousiasme également à d’autres moments… (c’est dans ces moments que vous comprenez l’importance d’avoir une vraie « Culture d’Entreprise »).

C’est AVEC EUX que nous avons créé le nouvel AssessFirst. C’est AVEC EUX que nous sommes passés d’1.6 Millions d’euros de CA en 2015 à plus de 2.7 en l’espace de tout juste un an. C’est AVEC EUX que nous avons trouvé la meilleure organisation possible afin de croître encore de façon radicale sur l’année à venir… ceci afin de nous permettre de faire toujours mieux – ensemble – pour nos clients.

Avant, je pensais qu’une entreprise qui réussit était la combinaison unique de 3 choses : Ideas, Money & People.

#IWasWrong 😕

Aujourd’hui, après cette phase de transformation majeure par laquelle nous sommes passés (et je sais qu’il y en aura bien d’autres encore…) je SUIS CONVAINCU que les 3 facteurs cruciaux sont les suivants : People, People and People.

Success = People + People + People

Voilà pourquoi je ne peux que vous encourager, si – vous aussi – vous souhaitez vraiment développer / transformer votre business à vous centrer – AVANT TOUTE AUTRE CHOSE – sur le recrutement de vos équipes, ceci À TOUS LES NIVEAUX.

Mon conseil : Ne recrutez que des « A-Players✨ ». Soyez intransigeant(e) là-dessus. Ne faites AUCUN compromis. Jamais.

Comme le disait Steve Jobs, une fois que vous avez les bonnes personnes à bord, vous n’avez pas besoin de leur expliquer quoi faire. Les bonnes personnes SAVENT quoi faire.

#It’sAllAboutRecruitingTheRightPeople

Rappelez-vous toujours que ce sont vos équipes et pas seulement vos belles idées ou les financements dont vous bénéficiez qui vous permettront de transformer le monde et de faire en sorte que tous – collectivement – vous parviendrez à réaliser cette vision qui est la raison même d’exister de votre boite…

#PeopleMatterMoreThanAnything ❤️

david-bernard_cercle-bw

David Bernard
CEO & Co-founder @AssessFirst
Business psychologist

FacebooktwitterlinkedinmailFacebooktwitterlinkedinmail
Marine Perrin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *