#Millennials : découvrez LA crise existentielle que vous ne vivrez pas !

#Millennials : découvrez LA crise existentielle que vous ne vivrez pas !

FacebooktwitterlinkedinmailFacebooktwitterlinkedinmail

La crise des 25 ans… Elle existe réellement celle-ci ? Très peu connue et mentionnée en France, les Américains l’évoquent beaucoup plus que nous et l’appellent « the Quarter Life Crisis ». Mais en quoi consiste-t-elle ? (Et ensuite, comment accompagner les jeunes qui la vivent ?)

J’ai à coeur de vous parler de ce sujet aujourd’hui car j’arrive à grande vitesse sur cette période de ma vie, et je compte bien TOUT faire pour que cette « crise » ne soit plus qu’un mythe ! 😉

Comme pour tout problème, il est important de bien le cerner pour pouvoir le déjouer. #WarriorMode

Bien connaître son adversaire

Jugée moins difficile que la crise d’adolescence et que la crise de la cinquantaine (ça, c’est parce qu’on oublie avec le temps 😂 ), la crise du quart de vie intervient dans les années de la vingtaine. Elle correspond en général à ce point de rupture quelques temps après l’entrée dans la vie active (vous savez, ce truc où l’on quitte le confort des études pour aller travailler !). Cette période provoque des questionnements chez les jeunes sur leur avenir, leur travail, ou tout autre élément constitutif de leur vie tels que leurs amis ou leur famille. Et bien sûr, à l’heure actuelle, 86% des jeunes sont touchés (si si, c’est #TheGuardian qui l’a dit).

Que vous soyez dans une situation stable ou non, en poste ou au chômage, en sortant de tout type de cursus, il semble que la crise des 25 ans n’épargne personne. Selon le #NewScientist, celle-ci s’échelonne sur 5 phases :

#1 Se sentir coincé dans nos choix de vie, comme notre métier, nos relations, etc. Vivre en autopilote.

#2 Avoir le sentiment de pouvoir se sortir de cette situation

#3 Quitter tout ce qui nous fait sentir coincé. Période de redécouverte de soi (qui nous sommes et qui nous voulons être).

#4 Reconstruire sa vie, doucement mais sûrement.

#5 Développer de nouveaux engagements plus en phase avec nos intérêts et nos aspirations.

→ Si aucune leçon n’est tirée de cette période, alors les phases peuvent se répéter en boucle de #1 à #3, tant qu’aucune modification n’est effectuée dans nos choix de vie.

Et surtout n’oubliez pas, la crise des 25 ans n’est pas une mauvaise chose en soi, les personnes les plus touchées sont celles qui essaient, qui ont des idéaux forts avec des buts à atteindre. Et surtout, si vous la gérez bien, il y a moins de risque que vous subissiez celle de la cinquantaine ! 😎

Enfin, voyons surtout ensemble comment travailler en amont sur nos vies pour se passer complètement de ce désagrément.

Rêve

Comment la contourner ?

#1 Libérez-vous du temps : Tout d’abord, il est MÉGA important que vous vous organisiez car vous allez vous retrouver avec une accumulation plus ou moins grande de choses que vous souhaitez faire ou remettre à plat. Ainsi, avec un agenda un minimum cadré, vous allez pouvoir vous libérer du temps pour faire un point sur votre vie et vos aspirations.

#2 Trouvez ce qui vous anime : Voici quelques questions sur lesquelles je vous conseille d’éclaircir votre position :

  • Avez-vous des passions ? Si oui, lesquelles ? (Sinon il est temps de s’y mettre, promis on le vit bien ! 💪🏽 )
  • Comment est-ce que vous pourriez trier vos priorités, et dans quel ordre ?
  • Avez-vous un but particulier dans la vie ? Quelle est la cause qui vous pousse à vous lever tous les matins ? Qu’est-ce qui vous anime ?
  • Êtes-vous épanoui dans votre activité professionnelle ? (Je reviendrai dans le paragraphe suivant sur ce point que je juge primordial. Oui, on passe environ 80 000 heures de notre vie au travail, alors autant en être heureux ! 🦄 )
  • Que pourriez-vous faire AUJOURD’HUI pour axer votre vie un peu plus en direction de la vie dont vous rêviez ?

#3 Ne subissez pas la pression sociale : vos parents, vos amis, PERSONNE n’est à votre place. Vous avez le droit de vivre votre vie comme elle vous plaira, et ce n’est CERTAINEMENT PAS quelqu’un de l’extérieur qui sera en mesure de dire à quel moment vous devrez avoir une situation stable ou non, un CDI, des enfants, un mariage parfait #toussatoussa alors oubliez-les et VIVEZ ! 😏

#4 Définissez votre culture et reconstruisez votre vie sur les BONNES bases : j’ai un exercice très sympa pour vous aider dans ce dernier point. Imaginez-vous, le jour de vos 80 ans, votre meilleur ami fait un discours sur vous et votre vie. Ecrivez ce discours. Qu’aimeriez-vous qu’il dise ? Comment voulez-vous avoir laissé votre marque ? A partir de ce constat, reconstruisez vos bases et petit à petit rapprochez-vous de votre IDÉAL.

Focus #VieProfessionnelle : Vous n’êtes pas défini par votre diplôme !

Je vois la déprime arriver d’ici… “J’ai fait des études, je suis formé dans un domaine qui finalement ne me rend pas si heureux…” Ne vous en faites pas, vous N’ÊTES PAS les seuls ! Ca arrive et j’ai une merveilleuse nouvelle pour vous : VOUS N’ÊTES PAS DÉFINI PAR VOTRE DIPLOME ! (c’est assez lisible ou vous le préférez encore plus gros ? 😁 ) Vos compétences acquises sont loin d’être votre seule clé d’accès à l’emploi de vos rêves.

Aujourd’hui (ENFIN !), votre potentiel pèse dans la balance. Ainsi, si vous avez les capacités de réussir en poste, votre diplôme peut ne pas correspondre, vous ne serez pas systématiquement raccompagné vers la sortie. Voici comment ça pourrait se passer pour vous.

Il existe trois piliers qui permettent de vous définir dans la façon dont vous abordez naturellement le travail. Il s’agit du potentiel que j’évoquais précédemment, en voici les piliers :

  • Votre personnalité : COMMENT vous vous comportez
  • Vos motivations : ce que vous VOULEZ faire (soyons d’accord, ce que vous voulez VRAIMENT !)
  • Vos capacités de raisonnement : ce que vous POUVEZ faire

Grâce à ces trois points, vous pouvez avoir une vision plus globale de votre potentiel. Il existe aujourd’hui des outils pour les analyser. Grâce à ces moyens très simples, vous vous donnez une longueur d’avance sur notre chère crise des 25 ans (#HatersGonnaHate 💚 ), car vous saurez avec une grande précision ce que vous attendez de votre vie professionnelle et les recruteurs vers qui vous vous tournerez auront une base solide sur ce que vous pouvez accomplir aujourd’hui et sur le long terme. Vous avez l’occasion par ce biais d’élargir toutes vos possibilités d’emplois, et d’enfin vous épanouir dans votre #VieProfessionnelle (ce qui vous épargnera la remise en question 😉 ).

(N’hésitez pas, si vous êtes intéressés, vous pouvez analyser votre potentiel juste par là ! http://my.assessfirst.com/76xt0 🌟)

Comment aider ces jeunes face à cette crise ? Cc : #LesPlusVieux

Au quotidien :

Le problème que je soulevais en tout début d’article (on ne me croit jamais, mais retournez voir s’il le faut ! 😉 ) c’est qu’en France, nous parlons très peu de cette crise du quart de vie. Alors un des points les plus importants ici est que vous puissiez en parler ! Après tout, vous êtes vous-mêmes très certainement déjà passé par là, alors vous pourriez les accompagner en leur expliquant ce qui s’est passé pour VOUS (mais n’oubliez pas, chaque cas est différent alors nuancez 👼🏼 ). Ensuite, vous pourriez les inciter à se poser les bonnes questions, afin qu’ils puissent s’orienter d’eux-mêmes vers ce qui leur ressemble. Mais une fois qu’ils entament leur réflexion, n’allez pas contre eux, ils ont le droit d’exprimer leurs propres choix et vivre leurs propres expériences… #HumanBeing D’autant qu’ils sont adultes maintenant alors cessez d’en douter, vous les perdez dans tout ce flou !

Et enfin, montrez-leur cet article, promis ça devrait leur parler 😎

Au travail :

Si vous êtes amené à travailler avec des jeunes d’une vingtaine d’années, il y a des chances pour que la crise ne soit pas très loin (ou alors ils sont en plein dedans, vous pourrez très certainement en juger par vous-même !). Alors, il faut savoir également s’adapter pour faciliter cette étape. Voici ce que je pourrais vous conseiller :

Aidez-les autant que possible à chercher leurs véritables aspirations (c’est aussi dans votre intérêt, sinon ils risquent fortement de quitter leur poste sous peu… #Advice) Par exemple, en analysant leur potentiel comme nous avons pu le voir précédemment #AdviceAgain

Sachez qu’ils traversent potentiellement une zone de turbulence, avec des hauts et des bas. Autant que possible, restez à leur écoute, vous avez peut-être certaines réponses à leur apporter.

Soyez compréhensif ! Ce n’est pas une période AGRÉABLE à passer, alors ne restez pas bloqué sur vos positions.

Finalement, l’important est de ne surtout pas leur donner de limites à leur redécouverte d’eux-mêmes. C’est en explorant pleinement qui ils sont qu’ils vont pouvoir révéler tout leur potentiel, une fois qu’ils seront en accord avec leurs choix ! Laissez-les être la #MeilleureVersion d’eux-mêmes ✨

superhero-1043231_1920

Alors, on a réussi ?

Cette crise des 25 ans est-elle devenue un mythe pour vous ? Je vous le souhaite de tout coeur ! #TropdAmour

L’important, c’est aujourd’hui d’arrêter de se fixer des limites et d’apprendre à mieux se connaître. En admettant tous ensemble l’existence de cette crise, nous pouvons nous permettre de lui accorder plus de temps. C’est NOTRE opportunité de tout remettre à plat.

#LiveYourDream
🦄

MARINE_CIRCLE2

Marine PERRIN

Assistant Content Manager @AssessFirst

FacebooktwitterlinkedinmailFacebooktwitterlinkedinmail
Marine Perrin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *