Le paradoxe du choix dans le recrutement

Le paradoxe du choix dans le recrutement

FacebooktwitterlinkedinmailFacebooktwitterlinkedinmail

La liberté de choix est une liberté propre aux pays occidentaux. Les progrès de notre société font en sorte de maximiser notre liberté individuelle en maximisant nos choix. Lorsque les gens ont de la liberté, ils ont une autonomie dans leur prise de décision quotidiennement et cela permet d’améliorer le bien-être de chacun.

 

Plus on est libre, plus on se sent bien…

Une étude menée par Mark Lipper & Sheena Iyengar montre que pour une population d’Anglo-Saxons, la liberté de choix a un impact indéniable sur la performance. Après avoir réparti des enfants âgés de 6 à 9 ans en 3 groupes, ces derniers doivent entrer dans une salle et faire la même activité mais d’une façon différente :

Le premier groupe arrive dans la salle avec, face à lui, 5 images et 5 crayons de couleurs différentes. La scientifique présente laisse aux enfants choisir l’image et le crayon qu’ils souhaitent utiliser pour dessiner.

Pour le deuxième groupe, même situation, mais avec un discours différent. La personne leur impose une image et un crayon.

Pour le troisième groupe, on leur annonce que c’est leur maman qui a choisi pour eux.

Résultats, pour la même activité mais avec une liberté de choix différente, les enfants ont été 2 fois et demi plus performants dans le 1er groupe que dans les 2 autres. Peu importe qui leur imposait, le fait que leur liberté leur ait été prise les a rendus moins performants. Plus on est libre, plus on a de choix et plus il y a de bien-être chez les personnes.

… ou pas !

Prenons maintenant une situation qui a pu vous arriver et où le fait d’avoir le choix a un effet complètement inverse sur l’humain. Acheter un jean est un parfait exemple qui nous parle à tous et que Barry Swartz a utilisé dans son livre « The paradoxe of choice – Why more is less ». Avant, pour acheter un jean vous arriviez dans la boutique, disiez votre taille et repartiez avec votre bien. Il n’y avait qu’un modèle (ou presque), il ne vous allait pas forcément très bien, il n’était pas très confortable et il fallait plusieurs lavages avant que vous ne vous sentiez vraiment à l’aise dedans. Mais c’était suffisant.

Aujourd’hui, vous arrivez dans un magasin, vous dites votre taille et on vous répond : « Vous voulez un slim fit, easy fit, relaxed fit ? Un boot-cut, un droit, un carotte ? Un avec boutons ou fermeture éclair ? Un stretch, un bleu brut, clair, jean ? …. Blablabla … » Vous passez donc 1 bonne heure pour tout essayer et repartez sûrement avec les meilleurs jeans que vous n’ayez jamais eus et qui vous ont coutés très cher. Tous ces choix vous ont permis de faire mieux qu’avant et pourtant, vous vous sentez moins bien que quand vous n’aviez pas le choix…

Pourquoi, alors que l’on vous a donné un choix presque sans limite et alors que ce que vous avez trouvé est mieux qu’avant vous vous sentez moins bien après cet achat ?!

La raison est simple et humaine, avec toutes ces options offertes à vous, vos exigences ont naturellement augmenté. Et comparé à vos attentes, ce que vous avez est décevant.

Maintenant, replaçons ça dans le recrutement.

Avant, quand une entreprise proposait un poste, quelques candidatures arrivaient et c’était bouclé assez rapidement. Ce n’était peut être pas le candidat parfait qui était recruté et il faudrait peut être un peu de temps pour qu’il s’adapte à l’entreprise, néanmoins, c’était satisfaisant. Aujourd’hui, quand une entreprise propose un poste, elle croule sous les candidatures, fait une présélection interminable avant de trouver un candidat qui sera potentiellement le bon mais évidemment pas parfait. De la même façon que dans notre manière de consommer, les critères ont été revus à la hausse tout comme les critères du candidats pour une entreprise.

Résultat : Au mieux, le candidat sera comme vous l’espérez, mais vous n’aurez jamais d’agréable surprise sur la personne.

Plus vous ajoutez d’options et plus vos attentes sur la qualité de chacune d’elles augmentent. Finalement, vous vous retrouvez moins satisfait des résultats, même s’ils sont meilleurs qu’avant. Si l’évolution de notre société et celle des innovations – quelles qu’elles soient – nous ont permis d’acquérir le choix et donc la liberté, c’est aussi elle qui nous a fait passer de bien-être à insatisfaction quasi permanente.

Tout le monde (ou presque) a déjà eu cette phrase en tête : « C’était quand même mieux avant ». En vérité, ce n’était pas mieux avant mais vous aviez de la place pour les agréables surprises. Aujourd’hui, comme tout bon citoyen industrialisé, nous attendons la perfection dans tout, il faut aller plus vite avec plus de qualité et dans un temps minimum. Obligatoirement, avec ces exigences, vous arriverez au mieux à trouver un candidat comme vous l’espérez mais vous ne serez jamais surpris si vous continuez à fonctionner avec une méthode de recrutement qui n’est pas adaptée au monde dans lequel nous vivons.

Evidemment personne ne sait quel est le nombre de choix idéal pour qu’il reste positif et ne devienne pas une contrainte.

Néanmoins, il y a des outils qui permettent de le rendre plus simple lors de décisions importantes et urgentes. En marketing, vous avez les KPI qui sont des indicateurs mesurables d’aide à la décision sur vos actions de communication. Ils vous permettent d’anticiper votre chiffre d’affaires, la performance de vos actions et de diminuer les risques d’échecs. En recrutement, un indicateur mesurable d’aide décisionnel sur la performance de vos collaborateurs et futurs collaborateurs, c’est le recrutement prédictif. Il vous permet d’augmenter votre ROI, la performance en poste de vos collaborateurs et diminuer le turnover.

Demandez à n’importe quel marketeur expert, il ne pourrait plus travailler aussi efficacement sans KPI pour la simple et bonne raison qu’aujourd’hui vous avez un tel choix d’actions marketing, que vous risquez de ne pas choisir la plus efficace et de perdre de l’argent, du temps et des clients.

Pour le recrutement, c’est exactement pareil, aujourd’hui, les recruteurs se retrouvent face à un large choix de candidats, et si vous n’utilisez pas les bons outils, vous perdrez du temps, de l’argent et des talents.

Untitled-3

 

Laura BROUSSAL

Marketing Project Manager @AssessFirst

 

 

FacebooktwitterlinkedinmailFacebooktwitterlinkedinmail
Matthieu Gaudichau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *